Tracts 2017


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 18 décembre 2017
par  poivitrolles

Alger, 8, 9 et 10 décembre 2017 : 9e Conférence mondiale ouverte contre la guerre et l’exploitation

230 délégués de 42 pays décident de constituer un comité international de liaison
Dans une situation marquée par les plus grands bouleversements, 230 délégués ont participé à la conférence mondiale, tous animés, au-delà de la diversité évidente des situations nationales, par une volonté commune de dégager une issue pour la classe ouvrière, pour les peuples dans cette situation.

jeudi 7 décembre 2017
par  poivitrolles

SNCF : derrière la panne

Quatre mois après un black-out qui avait provoqué une panne monstre pendant trois
jours, en plein chassé-croisé fin juillet dernier, pénalisant 55 000 voyageurs, un nouveau problème « technique » a provoqué dimanche l’interruption totale du trafic, gare Montparnasse. Des milliers de voyageurs laissés sur le carreau.

jeudi 30 novembre 2017
par  poivitrolles

Le projet de loi sur « le droit à l’erreur »… le Medef applaudit

Le gouvernement a présenté en Conseil des ministres,lundi 27 novembre, la copie finale du projet de loi rebaptisé« pour un État au service d’une société de confiance ». Ce projet sur « le droit à l’erreur » était attendu cet été mais Emmanuel Macron avait trouvé que le texte n’était « pas assez ambitieux » et demandé une réécriture.
Interviewé par le JDD, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, en donne le cadre : « Après le budget et le Code du travail, puis le plan climat, à la demande du président de la République, la troisième transformation que nous portons est celle de l’action publique », a-t-il expliqué.

jeudi 23 novembre 2017
par  poivitrolles

Crise politique en allemagne, l’union européenne vacille et envers et contre tout macron continue

Le premier budget du quinquennat fait coller à la peau de Macron le label d’un président au service des patrons, des gros actionnaires et des millionnaires. La suppression de l’ISF (3,2 milliards de manque à gagner pour l’État) en est la mesure emblématique.
Cadeaux sur cadeaux aux patrons : transformation du CICE (crédit impôt compétitivité emploi) en baisse permanente de leurs cotisations, baisse de l’imposition des profits financiers à un taux unique de 30 % alors qu’elle pouvait aller jusqu’à 45 %, baisse de l’impôt sur les bénéfices des entreprises qui passe de 33 % à 28 %.

lundi 20 novembre 2017
par  poivitrolles

Macron taille à la hache dans la protection sociale

Pour les patrons, le jackpot
Le gouvernement a décidé de remplacer les cotisations salariales d’assurance maladie et d’assurance chômage par la CSG, qui augmente de 22,6 % pour les retraités et de 25,5 % pour les invalides !
La CSG augmente… et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2018 diminue, à compter du 1er janvier 2019, la cotisation patronale d’assurance maladie de six points.
Aujourd’hui, les cotisations d’assurance maladie représentent 13,64% du salaire global dont 0,75% à la charge du salarié. Ce que Macron a fait voter, c’est le passage de 13,64% à 6,89% de la cotisation. Soit une diminution de plus de 50% du financement par les cotisations sociales.

vendredi 10 novembre 2017
par  poivitrolles

Après les ordonnances contre le Code du travail Le bac et les diplômes nationaux dans le collimateur

Diplômes nationaux, conventions collectives, statuts : tout est lié
Les diplômes nationaux (du CAP au doctorat) se retrouvent dans toutes les classifications comprises dans les conventions collectives, ils en sont la clef de voûte. Dans chaque branche professionnelle (métallurgie, banques, commerce, etc.), une classification établit des grilles de coefficients affectés à chaque type de fonction dans l’entreprise et aux diplômes requis. À chaque coefficient correspond un salaire conventionnel, c’est-à-dire un salaire en-dessous duquel un salarié dudit coefficient ne peut être rémunéré, quelle que soit l’entreprise de la branche concernée

jeudi 2 novembre 2017
par  poivitrolles

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale

Depuis 1945 où il dénonçait « le caractère totalitaire du projet (de création de la Sécu, NDLR), absolument contraire aux idées de liberté », jusqu’en 2007 où Denis Kessler, représentant des assurances privées exigeait de « sortir de 1945 et défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance », le patronat n’a jamais accepté la Sécurité sociale arrachée par la classe ouvrière et fondée sur le
salaire différé.

vendredi 27 octobre 2017
par  poivitrolles

Agnès Buzyn, ministre de la santé,dénonce « les soins inutiles ». une honte !

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) commence à être discuté, ce 24 octobre, à l’Assemblée nationale.
Il représente un coup majeur contre la Sécurité sociale, contre son financement par
le salaire différé (les cotisations sociales) tel qu’il a été conçu en 1945.
Alors que les patrons bénéficieront de la transformation du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) en baisse permanente de cotisations patronales, l’impôt CSG augmentera de 1,7 point, frappant de plein fouet les retraités.

jeudi 19 octobre 2017
par  poivitrolles

Macron persiste et signe... Sur TF1, il affirme que les riches sont les « premiers de cordée »... La vérité : la précarité fait place à la misère

La paupérisation avance : en 2006, 5,8 % des personnes ne pouvaient plus prendre de repas complet lors d’une journée sur deux semaines ; en 2014, elles sont 9,3 %. En 2006, 15,3 % ne mangeaient ni viande ni poisson un jour sur deux ; en 2014 elles sont 21 %. En 2014-2015, 7,7 millions de personnes sont en insécurité alimentaire, pour raison financière. En 2015, 4,8 millions sont inscrites à l’aide alimentaire dont un tiers d’enfants de moins de 15 ans.

mercredi 11 octobre 2017
par  poivitrolles

En même temps que les ordonnances contre le Code du travail Macron programme la destruction de la fonction publique

Dans d’innombrables manifestations, les fonctionnaires d’État, hospitaliers et territoriaux se sont massivement mobilisés ce 10 octobre contre la politique du gouvernement Macron, à l’appel de leurs organisations syndicales. La grève était également importante.
Tous les secteurs ont été touchés. À Marseille, par exemple, les trois quarts des cantines, 80 % des crèches ont dû fermer. Nationalement, les syndicats annoncent près de 50 % de grévistes chez les instituteurs. Dans les hôpitaux, les syndicats des médecins hospitaliers se sont joints à ceux des personnels pour appeler à la grève. Dans le ciel, 30 % des vols ont été annulés.

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031