Un nouveau traité européen prévoit d’instaurer un “Mécanisme européen de stabilité” (MES)

Le MES : c’est la destruction de la démocratie et de la souveraineté Le MES : c’est les privatisations et la misère pour le peuple
mardi 28 février 2012
par  poivitrolles
popularité : 8%

Ils ont osé : mardi 21 février, l’Assemblée nationale, par son vote, a autorisé la ratification d’un nouveau traité européen. Celui-ci institue un « Mécanisme européen de stabilité » (MES).

Il s’agit de constituer en Europe une nouvelle institution financière internationale du même type que le FMI.

Ce fonds monétaire européen aura tout pouvoir pour imposer à tous les pays des plans d’ajustement structurel c’est-à-dire : privatisations, baisse des salaires et des pensions, remise en cause des régimes de retraite et de protection sociale, casse du Code du travail.

En effet, tous les « prêts » sont subordonnés à une « clause de conditionnalité ». Un conseil supranational des gouverneurs aura tout pouvoir pour imposer ses conditions.

Ce traité est lui-même relié à un nouveau traité européen, le TSCG, qui doit être signé par les chefs de gouvernement européens le 1er mars, faisant obligation d’inscrire dans la Constitution la « réduction des déficits publics », en un mot : d’institutionnaliser l’austérité permanente.

L’adoption de ces deux traités plongerait le pays dans un cadre supranational où les organisations syndicales seraient subordonnées à la mise en œuvre des plans d’ajustement supranationaux du FMI et de l’Union européenne.

L’adoption de ces deux traités, c’est la généralisation à toute l’Europe des plans de misère, de privatisation, de déréglementation, de remise en cause de tous les droits ouvriers que l’on impose aujourd’hui au peuple grec. C’est cela qui est en jeu.

Les nouveaux traités européens ne doivent pas passer !

Quel que soit le point de vue des uns et des autres, une force doit se rassembler pour le rejet de ces traités.

Nous nous adressons fraternellement à tous les militants du Parti socialiste, du Parti de gauche, du Parti communiste, aux élus, militants syndicalistes, aux travailleurs de toutes tendances :

le 28 février, ce traité doit être soumis au Sénat.

Sénateurs du PS, PCF, PG… vous avez la majorité. Il dépend de vous que ce traité soit bloqué dans huit jours. Vous en avez le pouvoir : votez non !

Ne pas le faire, ce serait permettre à Sarkozy et à Merkel de faire passer ces deux nouveaux traités anti-ouvriers et antidémocratiques.

Ne pas le faire, ce serait accepter par avance que tout gouvernement à venir, quel qu’il soit, se soumette
à la dictature instaurée par ces traités.

Ce traité meurtrier doit être bloqué. Nous en appelons à toutes les organisations du mouvement ouvrier. L’enjeu est trop grave.

Le MES ne doit pas passer !

Sénateurs, bloquez-le, votez non !

Nous vous appelons à signer et à faire signer l’appel pour le rejet du MES



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930