Non aux nouveaux traités qui veulent imposer la dictature de l’Union européenne !

Tous à l’Assemblée nationale le 21 février
samedi 18 février 2012
par  poivitrolles
popularité : 6%

En Grèce, le peuple se soulève contre son Parlement d’union nationale aux ordres de l’Union européenne.

En France, le 21 février, le gouvernement soumet, en catimini, à l’Assemblée nationale un projet de loi de ratification du traité européen instituant un « Mécanisme Européen de Stabilité » (MES).

Ce traité se définit comme complémentaire à un deuxième traité qui doit être signé le 1er mars par les chefs d’Etats européens et ratifié par le Parlement après les élections. Ce deuxième traité

-  Oblige à inscrire dans la Constitution l’exigence de l’équilibre budgétaire (la « règle d’or »).

-  Prévoit des sanctions automatiques en cas de dépassement.

-  Oblige à réduire d’au moins 5 % par an la dette publique, soit, en France, 85 milliards d’euros (plus que le budget de l’Education nationale).

-  Oblige les Etats signataires à des contre-réformes soumises préalablement aux instances de Bruxelles.

Voter cette loi du MES le 21 février, ce serait le premier acte de l’acceptation de ce traité qui établit une véritable dictature de l’Union européenne.

Voter cette loi, ce serait ouvrir la voie à un déferlement de mesures anti ouvrières qui feraient basculer notre pays dans un chaos comparable à la Grèce aujourd’hui.

Voter cette loi, ce serait ouvrir la voie à la destruction de toutes les conquêtes sociales, de la démocratie et de la souveraineté du pays.

Le 21 février, aucune voix pour cette loi.

Le 21 février, le Parti ouvrier indépendant appelle les travailleurs, les jeunes, les militants, les démocrates à se rassembler à 18 heures à l’Assemblée nationale.

Paris, le 16 février 2012
Les secrétaires nationaux du POI

Claude Jenet, Daniel Gluckstein, Gérard Schivardi, Jean Markun



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930