Hold-up sur les allocations familiales

lundi 13 février 2012
par  poivitrolles
popularité : 12%

Nicolas Sarkozy annonce 13 milliards d’euros supplémentaires d’exonérations pour les patrons.

Cette fois-ci, ce sont les allocations familiales qui sont touchées.
Les prestations versées à 4,7 millions de foyers sont en jeu.

Le salarié serait pénalisé deux fois :

— une première fois, puisque le patron ne paiera plus cette partie du salaire différé du salarié ;

— une deuxième fois, puisqu’avec la TVA et la CSG, il connaîtra une augmentation de ses impôts !

RETRAIT DE CE PROJET

Ce que veut le gouvernement, c’est en finir avec la Sécurité sociale de 1945 fondée sur le salaire différé (cotisations ouvrières et patronales) sur lequel sont assis les droits des assurés sociaux !

Une fois transféré à l’impôt, soit par le biais de la CSG soit par le biais de la TVA ou par le biais de l’impôt sur le revenu, l’Etat pourra utiliser le budget de la Sécu pour d’autres objectifs que celui de la protection sociale, par exemple pour payer une dette creusée par les spéculateurs.

Cette annonce du gouvernement ne devrait appeler qu’une seule réponse : maintenant, tout de suite, retrait de ce projet !

Avec cette attaque contre les allocations familiales, une branche entière de la Sécurité sociale serait de ce fait quasiment soustraite de la « Sécu ».
Comment comprendre qu’aucune voix ne s’élève pour dénoncer cette menace immédiate contre l’unité de la Sécurité sociale ?

NON A LA SUPPRESSION DES COTISATIONS PATRONALES POUR LA FAMILLE !

MAINTIEN DES ALLOCATIONS FAMILIALES AU SEIN DE LA SECURITE SOCIALE

Le journal du POI, Informations ouvrières, publie un dossier sur les conséquences de cette mesure.

Nous vous invitons à venir en discuter dans les assemblées-débats organisées par le POI.

Assemblée du Comité de Vitrolles

Vendredi 17 février 18h30 salle du Bartas (Petite Garrigue)

L’ordonnance du 4 octobre 1945 instituant la Sécurité sociale
  • • Article premier : « Il est institué une organisation de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent. »
  • • Article 34 : « La cotisation des allocations familiales est intégralement à la charge de l’employeur. »


Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930