Editorial Informations Ouvrières n°497

À l’image de la liste des contre-réformes du gouvernement
mercredi 4 avril 2018
par  POI National
popularité : 100%

À l’image de la liste des contre-réformes du gouvernement

 Émilie Bartolo, membre du bureau national du POI

En ce début de printemps, la liste des secteurs en lutte est déjà bien remplie : les cheminots, les fonctionnaires, les étudiants, les employés de Carrefour et d’Air France, les Ehpad et même les avocats ! 

Elle est à l’image de la liste des contreréformes du gouvernement : Code du travail, CSG, assurance chômage, accès à l’université, SNCF, formation professionnelle, logement… La méthode Macron, sorte de « blitzkrieg » contre les acquis de 36 et de 45, peut paraître sidérante mais elle ne décourage pas la classe ouvrière qui n’entend pas se laisser dépecer sans réagir. 

Car si dans un premier temps l’effondrement des partis politiques de droite et de gauche a pu profiter au gouvernement, en lui assurant une confortable majorité à l’Assemblée, il ne dispose plus des « gardefous » traditionnels qui pouvaient calmer les ardeurs d’une classe ouvrière qui bout à chaque nouvelle attaque. Dans leur état actuel, le PS et le PC ne font plus illusion et ne parviennent plus à calmer les masses en leur promettant des jours meilleurs aux prochaines élections, ils n’impressionnent plus grand monde avec le « Code du travail du XXIe siècle », « la VRAIE réforme de la SNCF », « l’hôpital vraiment mieux qu’avant » ou je ne sais quoi. 

Comment, dans ce contexte, interpréter les tentatives de retour à « l’union de la gauche » initiées par messieurs Laurent et Hamon, par leur appel en soutien aux manifestations de cheminots du 22 mars dernier et du 3 avril ? Dans tous les médias, on nous ressort des rescapés de ce qui reste du PC et du PS qui crient au scandale et dénoncent la « réforme » de la SNCF de Macron. Cependant, comme le souligne justement la déclaration du bureau national, ce sont précisément des responsables du PC et du PS qui ont posé les premières pierres de la privatisation de la SNCF et du secteur public. Et maintenant que Macron récolte leur fruit, il ne semble plus à leur goût ! 

Gageons que cette mayonnaise ne prendra pas, les travailleurs les ont déjà rejetés il y a un an, il n’y a pas de raison qu’ils reviennent en arrière (les récents épisodes électoraux démontrent que le phénomène est similaire dans toute l’Europe). 

Page après page, numéro après numéro, Informations ouvrières rend compte de cette situation et du débat qui se mène au sein de la classe ouvrière pour chercher comment dégager les contours politiques de la résistance aux attaques qu’elle subit et qui sont de plus en plus violentes. C’est essentiel en cette période où le trouble et le mécontentement sont palpables. La résistance doit aussi se construire sur le terrain politique et c’est aux travailleurs de décider quelle sera sa nature ; c’est le sens de la démarche des CNRR. 

IO497

Editer les pages


Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois