PAS TOUCHE À MON BAC

dimanche 23 octobre 2011
par  poivitrolles
popularité : 8%

Ces derniers jours, des milliers de lycéens sont descendus dans la rue spontanément. Parfois sur la base de rumeurs selon lesquelles le gouvernement voudrait toucher aux vacances scolaires, ou pour protester contre les conditions désastreuses en cette rentrée, notamment à cause des 16 000 nouvelles suppressions de postes de profs. Les médias s’étonnent, les politiciens font mine de ne pas comprendre…
Pourtant c’est clair : nous en avons ras-le-bol de ces réformes qui détruisent le lycée, qui détruisent le bac, qui détruisent nos conditions d’études ! Et au même moment, le gouvernement s’apprête à engager de nouvelles attaques contre nos droits :

Après la seconde l’année dernière, la réforme Darcos s’applique cette année en première. Ce qui a pour conséquences :
• La baisse générale du nombre d’heures de cours ;
• La suppression de matières (ex : maths en L, histoire en terminale S). Le bac est menacé dans son contenu !
Lors de la session du bac 2011, une campagne de presse massive s’est développée contre le fait que le bac soit un examen terminal, et pour l’instauration du contrôle continu. Comment comprendre que les organisations qui disent représenter les lycéens (UNL et FIDL) se soient associées à cette campagne ?

A quoi sert le bac aujourd’hui :

  • • Ce n’est pas un examen de fin d’études, c’est le premier grade universitaire. En effet, l’obtention du bac – quel qu’il soit – permet de s’inscrire à l’université de son choix ;
  • • Il donne des droits et garanties en tant que salarié : un patron est contraint par la loi à payer le salaire dû à un détenteur du bac.

Quelles seraient les conséquences du contrôle continu ?

  • La disparition de l’anonymat : c’est la porte ouverte à tous les abus, à toutes les discriminations ;
  • L’augmentation massive des fraudes ;
  • Le bac ne serait plus national, ce ne serait pas le même pour tous : il serait différent d’un lycée à l’autre, mais aussi d’un lycéen à l’autre. En conséquence, n’importe quel bac ne permettrait plus de rentrer à l’université…
  • …et ne garantirait plus les mêmes droits sur le marché du travail.

Nous, lycéens, voulons un bac qui vaut quelque chose : anonyme, national, le même pour tous.

Le ministre Luc Chatel a annoncé une proposition pour la réforme du bac au mois de novembre. Préparons-nous dès maintenant.

Nous disons :

MAINTIEN DU BAC NATIONAL, ANONYME, LE MÊME POUR TOUS, PONCTUEL ET TERMINAL !

RETRAIT DE LA RÉFORME DU LYCÉE !

MAINTIEN DU BAC NATIONAL, ANONYME, LE MÊME POUR TOUS, PONCTUEL ET TERMINAL !

RETRAIT DE LA RÉFORME DU LYCÉE !

SIGNEZ LA PÉTITION !

Nom-Prénom Mail Téléphone Signature

AJR permanence nationale : 87, rue du Faubourg Saint-Denis – 75010 Paris.
alliance.jeunes.revolution@gmail.com / ajr.national.overblog.com

Editer le tract



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930