Informations Ouvrières n°456

Macron,roi des patrons !
mercredi 7 juin 2017
par  POI National
popularité : 12%

Macron,roi des patrons !

Gilles Champion, membre du bureau national du POI 

Le Medef est content, il a réussi à placer nombre de ses vassaux à la cour du roi Macron et il ne manque pas de candidats à la prébende dans toutes les écuries politiques. 

Ce faisant, « le roi est nu » (1), car à l’heure où les partis traditionnels de l’alternance de la Ve République sont en voie de liquéfaction plus ou moins avancée (c’est le cas du PS français en posture de pasokisation, comme son homologue en Grèce), il ne reste plus grand-chose des grands mots qui servaient à mentir aux peuples, tout au plus beaucoup de bruit sur le « tigre de papier » du FN qui sert à essayer de terroriser des millions d’électeurs. Apprécions tous que cet odieux chantage « ne pas voter Macron, c’est voter FN » a quand même reçu du plomb dans l’aile le 7 mai dernier avec les 16 millions qui se sont abstenus ou ont voté blanc et nul. 

Mais il y a en face les dizaines de milliers de militants, jeunes et moins jeunes, qui se sont mis en marche dès février 2016 contre la loi travail, entraînant des millions dans les manifestations et les grèves, avec le million à Paris le 14 juin 2016, soudant les syndicats libres autour de l’axe FO-CGT, rejetant la CFDT dans l’infamie de son origine de collaboration des classes chère à l’Église romaine. 

Ce sont les mêmes qui ont prolongé cette rupture réelle, avec leur mobilisation pour arracher les 7 millions de voix sur Mélenchon le 23 avril. Ce sont les mêmes qui agissent en ce moment pour battre la réaction lors des élections législatives, levant des obstacles des vieilles manoeuvres politiciennes du jeu des étiquettes. 

Le POI et ses instances ont mesuré cette énergie et nous avons décidé, dans notre dernière déclaration, d’appuyer ce mouvement et cette volonté de « dégager les larbins du capital », ceux qui n’ont eu de cesse d’approuver, d’appuyer les attaques anti-ouvrières de ce dernier quinquennat et de taper sur les salariés. 

C’est donc par dizaines que les comités POI appellent par tracts, par diffusions, en participant à la campagne de La France insoumise, à battre tous les candidats de la réaction, quelles que soient les nouvelles ou vieilles étiquettes. 

Ce mouvement est de même nature que celui des centaines de militants syndicaux qui, dès juin 2016, puis ce 25 mars dernier, ont décidé de mutualiser leurs expériences en proposant de créer un Comité national de défense des acquis de 1936 et 1945, en s’appuyant sur des comités locaux de liaison et d’échanges. 

À ce jour, nul ne sait ce qui va sortir des élections législatives. Mais tout pas en avant ensemble avec ces milliers de militants, dont de très nombreux jeunes, enthousiastes, est la clé d’une résistance efficace pour la défense des acquis sociaux de la civilisation. Ce pas en avant ensemble vaut mieux que des centaines de discours. 

(1) Expression populaire tirée d’un conte d’Andersen. 

IO456 

Editer les pages



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930