Depuis le 27 septembre, les salariés de la raffinerie et du site pétrochimique de Berre sont en grève avec leurs syndicats CGT, FO, CGC, CFDT et CTFC contre la fermeture de la raffinerie.

Communiqué de la fédération des B du Rh du Parti Ouvrier Indépendant :
dimanche 9 octobre 2011
par  poivitrolles
popularité : 18%

NON A LA FERMETURE DE LA RAFFINERIE LYONDELLBASELL DE BERRE !
PAS UN SEUL LICENCIEMENT !
Le PDG du complexe pétrochimique Lyondellbasell de Berre a décidé le 31 mai dernier de vendre l’activité de raffinerie du site déclarée « non rentable ».
Le 27 septembre le projet de fermeture a été officialisé.
370 salariés sont directement touchés, autant chez les sous-traitants et quatre fois plus en emplois induits.

Une catastrophe sociale !

Les unes après les autres, et systématiquement, les entreprises de la région et du pays tout entier subissent les plans de licenciements.
En 2010 la raffinerie de Dunkerque a été fermée suivie en juin de cette année par celle de Reischstett près de Strasbourg.
Les compagnies pétrolières estiment que sur leurs profits pèse « tout un ensemble de surcoûts franco- français » et l’Union Française des Industries pétrolières annonce que « sur les 115 raffineries présentent en Europe, entre 20 et 30% devront faire l’objet d’une restructuration ».
Il s’agit là de la stricte application des directives de l’Union Européenne qui exige « la compétitivité sur les coûts salariaux » pour remplir les poches des compagnies pétrolières et des banquiers !
Ces directives européennes conduisent aux licenciements et à la misère, en France comme en Grèce comme dans tous les pays d’Europe !

Mais partout les travailleurs disent : nous n’avons pas à payer la note !
Le droit au travail est un droit imprescriptible !

La fédération du POI constate que toutes les solutions préconisées jusqu’à présent : repreneurs, tables rondes, coopératives, acceptation des sacrifices pour « sauver l’entreprise », reprise par les travailleurs eux-mêmes, ont démontré qu’elles n’empêchaient pas au bout la catastrophe, quand bien même elles ont été approuvées ou propulsées par les dirigeants syndicaux ou les partis politiques.
Alors que les travailleurs de LyondellBasell sont en grève totale dans l’unité avec leurs organisations, soutenus par les UD CGT et FO, la solution ne devrait-elle pas être trouvée en utilisant les moyens qui sont ceux de la lutte des classes et que préconisent les travailleurs de LyondellBasell ?
Ne s’agit-il pas aujourd’hui de rompre l’isolement usine par usine et, sous l’égide et dans l’unité des organisations qui se sont prononcées contre la fermeture et le maintien de tous les emplois, de dresser la force unie des travailleurs et des organisations, qui, par la grève, les manifestations, les blocages décidés souverainement en assemblées générales fera reculer les patrons et le gouvernement ?
La fédération du POI propose aux travailleurs et aux militants ouvriers, dans le respect de leurs engagements respectifs, d’engager ensemble cette discussion pour créer les conditions pour gagner contre la fermeture de la raffinerie, arrêter les plans de licenciements et la catastrophe sociale qu’ils engendrent.
Marseille le 1er octobre 2011.

Voir le tract Tract du 09 octobre 2011



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930