Informations Ouvrières n°471

« Nous, sans eux, on peut faire, mais eux, sans nous, ils ne sont rien »
mercredi 20 septembre 2017
par  poivitrolles
popularité : 6%

« Nous, sans eux, on peut faire, mais eux, sans nous, ils ne sont rien » 

Bruno Bernardin, membre du bureau national du POI

À chaque rentrée sociale de septembre, la mobilisation n’est pas évidente et cependant, même si le gouvernement et les médias ont beaucoup minimisé la journée d’action du 12 septembre, les grèves et manifestations ont été un succès.

Dans la majorité des départements, on a retrouvé l’axe CGT, FO, Solidaires, Unef et organisations de jeunesse. De nombreux militants CGT ont félicité les camarades de FO d’être là, avec eux, dans les cortèges. On sent une grande lucidité chez les syndicalistes pour surmonter les obstacles et aller vers le « tous ensemble ». Tout le travail des camarades dans les comités de liaison et d’échanges ainsi que notre journal Informations ouvrières ont participé à la réussite de cette journée. Nul doute que les travailleurs et la jeunesse répondront présents dans les prochaines mobilisations. Et au moment où se tiennent nos réunions des comités locaux de liaison et d’échanges, nous pouvons être confiants pour préparer la réunion du 14 octobre à Paris et la construction d’un Comité national de résistance et de reconquête des acquis de 1936 et 1945.

Face à la violence du gouvernement Macron-Philippe qui apparaît de plus en plus ouvertement à tous comme l’instrument des capitalistes, des financiers, des actionnaires, des très riches, grandissent le sentiment d’injustice sociale et la colère, d’autant plus que tout le monde a bien compris qu’avec ses 18 % de voix par rapport aux inscrits, Macron et ses députés aux ordres ne représentent pas le pays. Ce mécontentement touche tous les secteurs, ouvriers, fonctionnaires, policiers compris, jeunes lycéens et étudiants confrontés aux difficultés d’inscription et à la baisse des APL, chômeurs, agriculteurs, tous touchés par cette politique de destruction des acquis, par la baisse de leur pouvoir d’achat, la paupérisation, par l’absence de perspectives face à l’avenir.

Six millions de chômeurs, neuf millions de pauvres, voilà la France « moderne » de 2017 ! Comme le disait à juste titre dans Informations ouvrières une jeune candidate de La France insoumise : « Nous, sans eux, on peut faire, mais eux, sans nous, ils ne sont rien. »

Alors, il est urgent d’organiser la résistance et, sans se substituer aux organisations syndicales et politiques, nous, militants du Parti ouvrier indépendant, nous aidons à la mobilisation : nous serons présents dans les cortèges syndicaux du 21 septembre pour le retrait des ordonnances Macron, le 28 septembre avec les retraités contre la hausse de 1,7 % de la CSG, le 10 octobre avec les fonctionnaires pour la défense de leur statut ; nous serons présents à Paris, à la manifestation du 23 septembre à l’appel de La France insoumise avec nos mots d’ordre, nos drapeaux et notre journal Informations ouvrières. 

IO471 

Editer les pages



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930