Bouches du Rhône : mercredi 25 janvier à la Maison du peuple de Gardanne, trente six militants, syndicalistes CGT, FO, militants politiques ou militants laïques, étaient réunis pour préparer la conférence nationale de délégués du 25 Mars.

vendredi 10 février 2017
par  poivitrolles
popularité : 18%

Bouches du Rhône : mercredi 25 janvier à la Maison du peuple de Gardanne, trente six militants, syndicalistes CGT, FO, militants politiques ou militants laïques, étaient réunis pour préparer la conférence nationale de délégués du 25 Mars.

Le camarade qui a introduit la discussion a donné son point de vue sur le contexte international et européen dans lequel nous sommes aujourd’hui. Il a souligné notamment la crise de domination de l’impérialisme américain, crise dont l’élection de Trump est à la fois une conséquence et un facteur d’aggravation supplémentaire : les manifestations de masse aux USA qui ont répondu à son investiture sont là pour en témoigner. En France, avec les primaires de la droite et de la gauche la crise politique atteint un niveau jamais égalé, dans une situation où la résistance de la classe ouvrière cherche à s’exprimer dans de nombreux secteurs. Le 4 Juin 2016 nous avons réunis 1800 militants à Paris qui ont lancé un appel à constituer des comités de liaison et d’échange entre militants d’origines diverses. Le 25 mars nous voulons 500 délégués de ces comités pour aider à lever les obstacles au combat de classe. Car les obstacles existent : j’ai pris connaissance d’une tribune publiée dans le Monde du 18 janvier appelant à « réorienter l’industrie », signée par Mailly et Martinez avec des responsables politiques, Montebourg, Pierre Laurent, Eric Coquerel… Ouvrons le débat sur toutes ces questions.

Seize participants prendront la parole au cours de la réunion. Il n’est pas possible de rendre compte ici de la totalité de la discussion.

Notons tout de même l’intervention d’une responsable CGT d’Areva : « la loi travail va tuer car elle remet en cause les articles du code du travail qui protègent la sécurité dans nos entreprises en revenant notamment sur le délai légal entre deux plages de travail, il faut le dire car c’est très grave »(…), « je suis abonnée à Informations Ouvrières depuis un an et chaque semaine je suis épatée par la qualité des articles publiés, cela m’est très utile dans mon travail syndical »

.Une syndicaliste FO de la Sécurité sociale expliquera : « dans les centres de Sécu c’est maintenant que nous sommes confrontés aux problèmes et les collègues cherchent comment y faire face, le 7 mars notre fédé et le SNFOCOS appellent avec les fédérations FO, CGT et Sud de la santé à la grève et à manifester chez Touraine. ».

 Un militant membre de la commission exécutive de l’UD CGT s’exprimant à titre personnel : « l’année dernière nous avons lutté en intersyndicale contre la loi travail, alors qu’elle n’a pas été ma colère quand j’ai eu connaissance de l’appel publié le 4 janvier et signé par 6 organisations syndicales dont la mienne, nous demandant à nous, militants syndicaux de participer à une plateforme revendicative pour élaborer un autre code du travail, un code du XXI° siècle. Nous avons un code du travail et il faut le défendre bec et ongles, il faut continuer la lutte pour l’abrogation de cette loi inique ».

 Les camarades du comité de liaison et d’échanges constitué à Tarascon ont précisé : « notre comité regroupe des syndicalistes de FO et de la CGT de différents secteurs professionnels, des militants du PCF et du POI, quatre d’entre nous nous représenteront à la conférence nationale et nous avons déjà autofinancé les billets de train. ». Un autre ajoutera : « nous sommes arrivés dans une phase de nos réunions qui nécessite que ce soit des représentants de comités constitués, des délégués de discussions collectives entre militants qui  maintiennent les revendications en dépit de toutes les pressions liées à l’impasse électorale » (…) « les retraités de ce département sont en train de se saisir de leurs syndicats confédérés. Un texte commun FO, CGT, Sud, FSU, FGR, est en bonne voie pour appeler au 7 mars. La responsable CGT vient d’envoyer un courrier fraternel à son homologue FO à ce sujet. Les revendications des retraités sont liées à celles des hospitaliers. ».

 Plusieurs interventions souligneront la mobilisation importante des personnels et des élèves dans les lycées classés ZEP pour le maintien et la pérennisation des moyens supplémentaires qui leur étaient alloués.

 Une camarade du POI dira : « nous sommes en train de vivre un véritable basculement de société. Pour la classe capitaliste il s’agit de détruire toutes les conquêtes ouvrières et démocratiques. Chacun d’entre nous y est confronté dans son secteur, que ce soit les hôpitaux, la sécurité sociale, les services publics, l’enseignement, l’industrie, avec la destruction de millions d’emplois (…) y a-t-il une autre issue que le combat de la classe ouvrière prenant sa propre destinée en main ? La devise de notre journal est l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes, nous construisons un parti pour aider à ça (…). Les obstacles existent, et il faut en discuter. Par exemple les prochaines échéances électorales, beaucoup ici n’en attendent rien, mais on ne peut pas faire comme si elles n’existaient pas. Et plus on va s’en approcher, plus cela va peser sur beaucoup de militants, chacun peut avoir son opinion, et on peut échanger là-dessus, l’essentiel c’est qu’ensemble on élargisse et on fédère le réseau militant que nous avons commencé à constituer. ».

 Enfin un militant laïque reviendra sur l’importance de l’Appel des laïques en défense de la loi de 1905, déjà évoqué par d’autres intervenants : « La loi de 1905 est une conquête démocratique fondamentale, une loi de liberté ; et libertés démocratiques et revendications sociales sont intimement liées, on a vu pendant la bataille contre la loi El Khomri comment le gouvernement a essayé d’utiliser l’état d’urgence contre les manifestations syndicales(…)Défendre la laïcité c’est combattre le communautarisme par lequel tous, du FN à Valls essaient de nous diviser(…) c’est aussi défendre l’école publique qui chaque année est spoliée de 10 milliards d’euros au bénéfice des écoles privées confessionnelles.(…) Quand Martinez et Mailly signent l’appel des laïques c’est bon pour nous, quand ils signent la tribune publiée dans le Monde non, l’unité dont on a besoin c’est l’unité sur nos revendications(…). ».

La réunion s’est conclue par un appel à poursuivre le travail engagé, un nouveau rendez-vous pour une rencontre départementale a été fixé au 12 avril, 130 € ont été collectés pendant le verre de l’amitié qui a clôturé la soirée.

A ce jour 10 militants sont inscrits pour monter à Paris le 25 mars, on continue.

Correspondante Bouches du Rhône.



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930