Au lendemain de l’élection américaine, l’incertitude gagne le monde.

dimanche 20 novembre 2016
par  poivitrolles
popularité : 18%

Au lendemain de l’élection américaine, l’incertitude gagne le monde.

L’ensemble de la presse internationale a titré sur les résultats de l’élection présidentielle américaine, témoignant du fait que le basculement qui s’est opéré n’est pas « américain » mais mondial.

Ce résultat est la réfraction, au sein de l’impérialisme le plus puissant, de la crise de tout le système.

La victoire de Trump porte indiscutablement la marque de l’impasse du système de la propriété privée des moyens de production qui voit tous les gouvernements pris en tenaille entre les exigences du capital financier et la résistance des travailleurs et des peuples.

En France, venant à la rescousse de François Hollande, le secrétaire national du PS, J.C. Cambadélis, s’exclame sans vergogne : « La gauche française est prévenue : si elle continue ses enfantillages irresponsables, ce sera Le Pen ! »

Mais dans les profondeurs de la société, au sein de la classe ouvrière comme au sein de toutes les couches qui subissent les conséquences de la politique du gouvernement Hollande-Valls, le vieux chantage au danger d’extrême-droite a perdu de ses effets.

Les travailleurs, les chômeurs, les jeunes, les retraités et les paysans n’ont pas oublié la désastreuse expérience de la dernière « alternance » dans le cadre des institutions de la Ve République.

Ils constatent chaque jour la volonté de ce gouvernement de porter jusqu’à leur terme toutes les réformes réactionnaires qu’il a entreprises.

Ils voient avec colère l’arsenal répressif renforcé (sous prétexte de lutte contre le terrorisme) s’abattre sur les militants syndicaux.

Se détournant toujours plus du misérable « jeu de rôle » de tous les partis politiques à six mois de l’élection présidentielle, les travailleurs veulent désormais, pouvoir compter sur leurs propres forces.

La mobilisation qui a rassemblé des centaines de milliers de travailleurs dans l’unité des organisations de classe (CGT, CGT-FO, Solidaires, FSU et organisations de jeunesse) pendant cinq mois pour le retrait de la loi travail n’a pas reflué, et conforte l’unité contre la politique du gouvernement.

Les travailleurs ne se laissent pas détourner de ce qu’ils ont construit et expérimenté, comme en témoignent les actions qui se multiplient à La Poste, dans l’enseignement ou bien chez les hospitaliers.

En ce sens, la grève et les manifestations appelées par les organisations syndicales CGT, CGT-FO, Solidaires le 8 novembre dans les hôpitaux constituent un signal et un sévère avertissement.

La violence avec laquelle le gouvernement et sa ministre Marisol Touraine s’attaquent à cette conquête majeure que représente l’hôpital public pour toute la population de ce pays ne laisse pas d’autre solution aux travailleurs hospitaliers (qui bénéficient de l’estime de toute la population) que la confrontation.

Tournant le dos aux grandes déclarations de principe et aux propos de tribune, un travail méticuleux entre militants ouvriers s’opère, tout entier axé sur la réalisation pratique de l’unité dans le combat de classe et sur la tactique de préparation méthodique des combats qu’il sera impossible d’esquiver.

Cette discussion, ce débat s’inscrit concrètement dans la préparation de l’affrontement général avec ce gouvernement.

C’est par le libre débat entre militants ouvriers de toutes sensibilités, que les réponses pourront s’élaborer, c’est à cette discussion que vous invite le comité de Vitrolles du POI :

Le vendredi 2 décembre à 18h00 au 24 la Menthe (cité des Pins) Vitrolles

Telecharge



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930