Projet de Budget 2017 : un Budget de guerre pour la guerre !

lundi 10 octobre 2016
par  poivitrolles
popularité : 18%

Projet deBudget 2017 : un Budget de guerre pour la guerre !

Valls l’a répété plusieurs fois après les attentats terroristes : « Nous sommes en guerre. »

Au nom de la lutte contre le terrorisme, ce sont du coup plus de trente mille militaires français qui sont quotidiennement en opération, « un rythme inégalé depuis la guerre d’Algérie », selon le journal Les Echos le 29 septembre.

L’état de guerre décrété par le gouvernement justifie tout : l’état d’urgence, l’interdiction des manifestations syndicales, la répression contre les militants syndicalistes... et l’envoi de troupes à l’étranger, les bombardements en Syrie et en Irak.

Le dernier projet de loi de finances du quinquennat a été présenté la semaine dernière, cadré par les 3 % de déficit public pour répondre aux exigences de Bruxelles.

Le budget voit pourtant une nouvelle hausse du budget de la défense.

En revanche, les cadeaux au patronat se poursuivent : l’impôt sur les sociétés doit passer de 33,5 % en 2015 à 29,4 % en 2017.

Guerre extérieure, mais aussi guerre intérieure contre les travailleurs et l’ensemble de la population.

Hollande aurait souhaité que cette guerre justifie l’union sacrée derrière le gouvernement,

mais il a échoué dans cette tentative.L’union sacrée n’a pas eu lieu, la CGT et FO, avec la FSU, Solidaires et les organisations de jeunes, ont combattu pour le retrait puis l’abrogation de la loi travail. Ces mêmes confédérations rejettent la politique d’austérité concentrée dans le pacte de responsabilité, que le budget 2017 met en œuvre.

Chaque semaine, Informations ouvrières, le journal du Parti Ouvrier Indépendant, ouvre ses colonnes aux militants ouvriers, laïques et républicains, aux jeunes qui cherchent les voies de l’unité sur les revendications pour en finir avec la politique de ce gouvernement.

S’appuyant sur l’unité CGT et FO construite sur le mot d’ordre de retrait, puis d’abrogation de la loi travail, le combat se poursuit dans les secteurs professionnels comme Alstom, EDF, la Sécurité sociale, La Poste, la SNCF, les hôpitaux, l’Education nationale…pour refuser les plans de destruction des acquis des grandes luttes sociales de 1936 et de 1945.

C’est sur le terrain de classe que pourra se dégager une issue.

C’est ce qu’expriment en ce moment les salariés d’Alstom, qui exigent avec leur intersyndicale le maintien de tous les emplois dans chaque site, notamment à Belfort.

Comment aider à déjouer les obstacles politiques et permettre la mobilisation de millions et de millions

qui fera reculer le gouvernement ?

C’est par le libre débat entre militants ouvriers de toutes sensibilités, que les réponses pourront s’élaborer, c’est à cette discussion que vous invite le comité de Vitrolles du POI :

Vendredi 14 octobre à 18h30 au 24 la Menthe (cité des Pins)

Telecharge



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930