Communiqué du Bureau national du POI

lundi 15 février 2016
par  poivitrolles
popularité : 18%

Communiqué

du Bureau national du POI

Parmi les travailleurs, les agriculteurs, les élus des petites communes, toutes les catégories sociales frappées par la politique de déréglementation de ce gouvernement, la question est sur toutes les lèvres : comment Hollande peut-il se permettre de présenter la « réforme » du Code du travail, une réforme qui voudrait dynamiter toutes les relations sociales de ce pays, alors même que sa prétendue « popularité » est au plus bas et que sa propre majorité se délite ?

Selon le calendrier prévu, la « réforme » du Code du travail sera présentée au Conseil des ministres du 9 mars, pour ensuite passer devant l’Assemblée nationale.

Qu’est-ce qui permet à Hollande d’espérer camoufler – derrière un bricolage de basse politique, en débauchant trois écolos pour replâtrer son gouvernement – ce coup majeur contre le salariat ?

Comment peut-il oser annoncer encore un nouveau mécanisme, dit de « souplesse et sécurité », qui vise à mettre en œuvre la vieille revendication patronale de déréglementation, dont les conséquences éclatent déjà au grand jour avec la « réforme » d’« ubérisation » de Macron ?

Qu’est-ce qui permet à Hollande, alors que sa majorité se délite, de se fixer de désarticuler l’organisation de la République, avec toutes ses contreréformes, frappant l’hôpital, la Sécurité sociale, l’école, les communes et les départements ?

Comment peut-il se permettre d’introduire l’état d’urgence dans la Constitution, de surcroît par une Assemblée nationale aux trois quarts vide, alors que les magistrats, les avocats, les démocrates lancent un cri d’alarme ?

Comment peut-il se permettre d’organiser le petit jeu consistant à faire croire que la seule issue serait sa candidature en 2017, préparée par des « primaires à gauche », auxquelles souscrivent « les frondeurs » du PS et qui, selon Pierre Laurent, du PCF, pourraient être l’occasion d’un grand débat pour refonder la gauche ?

Comment peut-il continuer de tenter de faire croire que la solution aux problèmes posés à des millions pourrait passer par les élections présidentielle ou législatives, alors que des millions arrivent à la conclusion que voter n’inversera pas le cours des choses ?

Qu’est-ce qui lui donne l’audace d’engager tout cela, contre la masse des travailleurs et la population de ce pays, qui rejettent cette politique ? Alors que les paysans, les fonctionnaires, les taxis, ont fait grève et ont manifesté pour mettre un coup d’arrêt à cette spirale destructrice ?

Oui, cette question est posée : comment Hollande peut-il se permettre de poursuivre et d’assumer une politique qui est rejetée massivement par les travailleurs de ce pays et qui dresse contre elle toutes les catégories de la population ?

Commencer à répondre ensemble à cette question, établir les raisons de cette énorme forfaiture, c’est commencer à dégager, collectivement, les moyens de mettre un terme à cette situation.

C’est à cette libre discussion que le Ve Congrès du POI invite les militants ouvriers, les syndicalistes, les travailleurs, les élus, les démocrates et les laïques, quelle que soit leur appartenance ou leur expérience politique, en préparant la conférence nationale pour la défense des conquêtes et des acquis des travailleurs et de la démocratie.

Le bureau national du POI propose que cette conférence nationale se tienne le 4 juin. Il propose de mettre Informations ouvrières, qui est à la fois hebdomadaire du POI et tribune libre de la lutte des classes, au service de cette libre discussion, et d’en faire le journal de tous ceux qui s’engagent dans cette conférence.

Telecharge



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930