Faudra-t-il que ce soit toujours à la population et aux salariés de payer ?

dimanche 17 mai 2015
par  poivitrolles
popularité : 19%

François Hollande et Manuel Valls ont décidé de réduire les dépenses publiques de 50 milliards d’euros en trois ans pour compenser la baisse des charges patronales découlant en particulier du pacte de responsabilité.
Dans ce cadre, les dotations gouvernementales aux collectivités locales seront amputées de 11 milliards d’euros, et les municipalités doivent faire face dès cette année à des baisses importantes des dotations accordées par l’Etat.
Pour justifier cette baisse, le gouvernement a mis en avant le financement du pacte de compétitivité et du crédit d’impôt aux entreprises (CICE) dont le montant doit atteindre vingt milliards d’euros en 2015 et doit être financé pour moitié par des économies.
Cette coupe dans le budget des collectivités locales intervient au moment où la facture de la réforme Peillon des rythmes scolaires pour les communes est évaluée en moyenne à 150 euros par enfant.
Les maires des grandes villes, quelle que soit leur couleur politique, proposent une hausse des impôts locaux : 3 % à Strasbourg, 5 à Bordeaux, Lyon et Marseille, 10,5 à Lille pour la taxe foncière et même 15 % à Toulouse ! Les villes moyennes ne sont pas épargnées. Ainsi à Mende (48), la hausse sera de 3%, à Chambéry (73) 8%.

Pour ce qui concerne Vitrolles, La municipalité a annoncé qu’il n’y aurait pas d’augmentation d’impôts locaux cette année.

Le journal municipal ‘’le mag’’ de janvier/février nous apprend que les recettes de fonctionnement ont baissé de 2,4 million d’€ en 2015.
Toujours ‘’le mag’’ du même mois, nous informe que la baisse des dépenses de gestion des services municipaux est de 5% cette année. (Ajouter des exemples précis de répercutions : postes de personnels de crèche, une ATSEM pour 2 classes au lieu d’une ATSEM ½ pour 2 classes…)
Nous avons vu les premières répercussions sur différents budgets comme celui de passeport sénior : augmentation de la cotisation et suppression du séjour à Névache.
La baisse des subventions aux associations est de 6% en moyenne. Certaines associations ne pourront pas garder la totalité de leur personnel.
Que les municipalités choisissent d’augmenter les impôts ou de diminuer les prestations municipales le résultat est toujours le même : c’est la population qui paye.

Mais les élus n’ont-ils pas d’autres choix que de faire payer les citoyens ?

Nous vous invitons à en discuter

Une réunion débat se tiendra le vendredi 5 juin à 18 heures 30 au 24 la menthe de la cité des pins.
Nous vous invitons à y participer et à apporter votre contribution à ce débat.

PDF - 328.1 ko


Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930