Ils nous refont le coup du déficit de la Sécu et annoncent… de nouvelles attaques contre le congé parental

vendredi 3 octobre 2014
par  poivitrolles
popularité : 19%

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, vient de découvrir qu’elle « prévoit » un « déficit » de la Sécurité sociale de 13,4 milliards d’euros en 2015.

Et c’est reparti, on va nous (re)faire le coup du trou de la Sécu.

Quel « déficit » ? Chaque année, le gouvernement exonère de 30 milliards d’euros les patrons de leurs cotisations sociales. Plusieurs centaines de milliards depuis plus de vingt ans accordés aux patrons par tous les gouvernements successifs !
C’est une mécanique sans fin : le pacte de stabilité Hollande-Valls exonère les patrons de 100 % de leurs cotisations « famille », soit 35 milliards d’euros ! De quel droit ? Il s’agit du salaire différé des travailleurs.
C’est du vol !
En fait, ce prétendu déficit — fabriqué de toutes pièces — sert de prétexte aux nouvelles attaques contre la branche famille.
En présentant le budget de la Sécurité sociale pour 2015, la ministre de la Santé a en effet annoncé :
• La division par trois de la prime de naissance à partir du deuxième enfant (de 923 euros, on passerait à 308 euros).
• Une réforme du congé parental aboutissant à une diminution de moitié de celui-ci pour les mères de famille.
• Le report de deux ans de la majoration des allocations familiales pour enfant de plus de 14 ans.
On pille les familles, on s’attaque à la Sécurité sociale pour assurer les 21 milliards d’euros de coupes dans les dépenses de protection sociale prévus par le pacte de responsabilité.
Mais pour la guerre dans laquelle le gouvernement Hollande-Valls vient de s’engager au Moyen-Orient, l’argent coule à flots sans problème.
Ce gouvernement, tout entier au service de l’Union européenne, des patrons et des spéculateurs, doit être bloqué.

« Toute la situation politique se concentre aujourd’hui dans la capacité à réaliser l’unité des travailleurs et de leurs organisations sur le terrain de la lutte de classe pour imposer le retrait du pacte de responsabilité.
Pour le Parti ouvrier indépendant, il est évident que la solution à la crise de régime ne peut se limiter à un changement de majorité à l’Assemblée nationale, pas plus qu’à un changement de président de la République. Ce sont les institutions de la Ve République elles-mêmes qui doivent être balayées.
Imposer par la mobilisation unie des masses le retrait du “pacte Hollande-Valls” représente le premier pas dans la voie d’une issue démocratique à la crise »
(Extraits de l’adresse du bureau national du POI).

La prochaine réunion du comité de Vitrolles du POI se tiendra le vendredi 10 octobre à 18 heures 30, salle du Bartas, la petite Garrigue.
Vous êtes cordialement invités à y participer.
PDF - 240.4 ko


Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930