Les “recommandations” de la Commission européenne contre la Sécurité sociale

vendredi 6 juin 2014
par  adminpoivitrolles
popularité : 12%

Les “recommandations” de la Commission européenne contre la Sécurité sociale

25 mai : le peuple rejette massivement la politique de l’Union européenne et celle du gouvernement Hollande-Valls. L’abstention massive atteint des records dans les quartiers ouvriers et populaires.

2 juin : la Commission de Bruxelles adresse ses « recommandations » : le gouvernement français doit mettre en œuvre son « pacte de responsabilité ». Tous les secteurs sont touchés : santé, retraites, services publics, organisation territoriale de la République. Pour la Commission européenne, l’exonération de 30 milliards d’euros de cotisations patronales prévue par le « pacte de responsabilité » est insuffisante. Il faut « réduire encore les cotisations sociales patronales » (recommandation n° 2).

Dans un même mouvement, il faut réduire « les soins de santé à moyen et long termes, y compris dans le domaine pharmaceutique », c’est-à-dire encore moins rembourser les médicaments.

Pour l’Union européenne, il faut agir en « limitant les coûts des retraites et en rationalisant les allocations familiales et les aides au logement ». C’est tout l’édifice de la Sécurité sociale qui est menacé.

Pour la Commission européenne, il y a encore trop de services publics. Le gouvernement est sommé de « prendre des mesures pour ouvrir le marché du transport de passagers à la concurrence avant 2019 ».

Pour la Commission européenne, il y a aussi, en France, trop de communes, trop de départements, trop de régions, trop de subventions de l’Etat aux collectivités territoriales !

Elle « recommande » au gouvernement de « fixer un calendrier clair pour le processus de décentralisation en cours », « de faciliter les fusions entre les collectivités locales » tout « en réduisant comme prévu les subventions octroyées par l’Etat » !

Le gouvernement Hollande-Valls au service de l’Union européenne

Le 2 juin, le jour même de la publication des recommandations de Bruxelles, Hollande s’exécute !

Il annonce la fusion des régions, premier maillon de son projet de loi visant à la disparition des départements et à un nouveau regroupement forcé des communes dans les métropoles ou dans des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de 20 000 habitants dans les zones rurales.

Avec l’explosion de la République, c’est 10 milliards d’euros que le secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale, André Vallini, veut récupérer chaque année, notamment avec la disparition des conseils généraux qui gèrent les prestations sociales, c’est-à-dire le RMI, le RSA, l’APA et le handicap !

Des milliers de postes de fonctionnaires territoriaux sont menacés de disparaître.

Bloquer le pacte de responsabilité et la réforme territoriale

« Le POI s’adresse, sans préalable ni condition, aux travailleurs actifs et retraités, aux chômeurs, aux élus, aux citoyens et aux militants qui considèrent qu’il n’y a pas d’autre choix aujourd’hui que de s’engager sur la voie de ce combat de résistance, qui concentre l’exigence de rupture avec l’Union européenne et avec le gouvernement Hollande-Valls : l’heure est venue de forger l’unité de tous ceux qui entendent aider à ce que cette issue démocratique s’impose. Pour y contribuer, le Parti ouvrier indépendant invite travailleurs, militants, jeunes, à participer à la discussion des assemblées ouvertes qu’il tiendra dans les prochaines semaines dans tout le pays. Il invite tous ceux qui se reconnaissent dans ses positions à rejoindre ses rangs » (déclaration du POI, 26 mai 2014).

PDF - 262.8 ko

Jeunes, travailleurs, prenez contact avec le POI

Nom, prénom :……………………………………………………………………………………………………………………….

Adresse :……………………………………………………………………………………………………………………………...

E-mail : ……………………………………………………………………………………………………………………………



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930