L’Union européenne dicte sa politique Valls la met en œuvre !

samedi 3 mai 2014
par  poivitrolles
popularité : 12%

Tout est décidé à Bruxelles.

L’Union européenne exige de tous les gouvernements qu’ils taillent dans les budgets sociaux pour éponger la dette creusée par les spéculateurs. Chaque année elle dicte ses « recommandations ». Le 29 mai 2013 le conseil européen a présenté ses exigences. Tous les pays de l’Union européenne avaient un an pour les traduire.

Avec Hollande et Valls, c’est fait à la lettre.

Le 29 avril, devant une assemblée nationale qui dans la Ve République n’a d’autre fonction que d’accompagner les décisions prises par le président, le Premier ministre, Manuel Valls, a fait voter son plan. Il est en tous points conforme aux demandes de l’Union européenne !

30 milliards d’exonérations de cotisations sociales pour les patrons

18 milliards de coupes dans les services publics

11 milliards sur les collectivités territoriales

21 milliards sur l’assurance maladie et la protection sociale

Et Valls annonce qu’ il va aller encore « plus vite » dans les « réformes » comme celle de l’hôpital avec la chirurgie ambulatoire… celle des collectivités territoriales ou celle de la Sécurité sociale qui vise à détruire la Sécu de 1945 fondée sur le salaire différé.

Comment s’étonner que des députés de droite se soient abstenus, voire aient voté pour, afin d’aider le gouvernement à dégager une majorité approuvant le racket des travailleurs au compte du MEDEF ?

Et maintenant ce plan va être porté à Bruxelles pour validation !

Et ils voudraient que les travailleurs aillent donner une légitimité aux institutions totalitaires de l’Union européenne en allant voter pour leur prétendu parlement européen le 29 mai !

« C’est tromper les travailleurs, les jeunes, les retraités que de laisser croire qu’il serait possible au Parlement européen d’infléchir la politique de l’Union européenne et de la BCE ! C’est les tromper que de les appeler à voter au nom d’une “Europe sociale”, du “dialogue social européen” ou d’un “pacte social européen”, verbiage creux qui nous est servi depuis vingt ans pour accompagner la liquidation pure et simple des droits acquis dans chacun de nos pays ! Le peuple français a dit non à la “Constitution européenne” en mai 2005. Depuis, les gouvernements successifs ont piétiné son choix, ratifié le traité TSCG en 2012, violant la démocratie la plus élémentaire.

C’était non en 2005 ! Ce sera non en 2014 !

Travailleurs, jeunes, militants, affirmons ensemble cette exigence : les traités de l’Union européenne doivent être dénoncés, l’Union européenne, ses institutions, sa Banque centrale, son prétendu Parlement, doivent être démantelés. » (Extraits de l’appel du bureau national du POI)

Prenez connaissance de cet appel. Signez-le, faites-le signer autour de vous.

Lisez dans Informations ouvrières, journal du POI, le détail des recommandations de l’Union européenne au gouvernement, comparez-les avec le plan Hollande-Valls.

Le POI vous invite à la prochaine assemblée de son comité de Vitrolles le mardi 13 mai salle du Bartas la petite Garrigue à 18 heures 30.

PDF - 322.2 ko


Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930