Réforme des rythmes scolaires, loi Peillon STOP !

samedi 22 février 2014
par  poivitrolles
popularité : 8%

Alors que :

faisant suite aux multiples initiatives qui se sont développées depuis plusieurs mois à Vitrolles (grèves de novembre et décembre, signature de pétitions…), samedi 25 janvier 150 manifestants ont participé au rassemblement devant la mairie, et ont à nouveau exprimé le rejet de la modification des rythmes scolaires ;
de plus en plus d’élus et de maires montent au créneau :

2300 communes, comme aux Pennes Mirabeau, ont à ce jour annoncé qu’elles n’appliqueraient la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014 ; ou comme les maires de Port de Bouc, Fos-sur mer et Port Saint Louis du Rhône, s’adressent au ministre pour demander la suspension du décret ;
dans un appel national du 17 décembre les syndicats des personnels enseignants et territoriaux (SNUipp-FSU, CGT éduc’ et CGT services publics, SNUDI-FO et FO territoriaux, SUD, FAEN) exigent la suspension de la réforme ;

Mr le maire de Vitrolles, avec le soutien total de l’élue PCF à la petite enfance, réaffirme sa volonté de mettre en place la modification des rythmes scolaires pour la rentrée 2014 et prévoit de la faire adopter au conseil municipal du 25 février prochain.

Comment comprendre ?

Rappelons qu’avec la loi Peillon et la réforme des rythmes scolaires :

  • l’Etat se désengage de l’Ecole publique, la responsabilité est transférée aux communes par la mise en place du « projet éducatif territorial » : c’est l’éclatement de l’éducation nationale en autant de projets locaux, commune par commune.
  • le périscolaire relève du partenariat public-privé donnant la possibilité à des sociétés privées et à des associations y compris religieuses d’entrer pour la première fois dans l’école primaire. C’est la porte ouverte à toutes les dérives, au détriment du droit à l’instruction des enfants et de la laïcité.
  • le taux d’encadrement est revu à la baisse : il passe pour les enfants de moins de 6 ans de 1 adulte pour 10 enfants à 1 adulte pour 14, et pour les plus de 6 ans de 1 adulte pour 14 à 1 adulte pour 18.

Où est l’intérêt des enfants dans cette réforme ?

  • En faisant dépendre les écoles des possibilités financières de chaque commune, c’est le principe républicain d’égalité qui est bafoué.

Et qui va payer, quand le gouvernement a décidé de réaliser, d’ici 2015, 4,5 milliards d’économies sur les dotations versées par l’Etat aux collectivités territoriales ?

Mr le maire chiffre le coût de cette réforme pour Vitrolles à 185 000 euros auxquels devraient venir s’ajouter les frais de transport des enfants entre les écoles et les centres de loisirs le mercredi midi, et annonce déjà que l’étude du soir sera payante ! (La Provence 5/02)

Au même titre que les exonérations de cotisations aux allocations familiales (30 milliards €) que Mr Hollande vient d’offrir aux patrons, cette réforme vise aussi à faire des économies sur le dos des salariés, des citoyens, des familles.

Pour toutes ces raisons, le POI propose à tous ceux qui veulent s’unir et combattre cette politique, de se regrouper et de constituer une liste aux prochaines élections municipales

PDF - 455.2 ko


Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930