L’argent de la Sécurité sociale appartient aux salariés Non au pacte Hollande-Ayrault !

samedi 8 février 2014
par  poivitrolles
popularité : 12%

En 2013, 325 000 emplois ont été supprimés, soit 900 par jour !

Et en ce début d’année, l’avalanche continue : 1 178 suppressions d’emplois à La Redoute, 1 400 à Airbus, 684 à PSA, à Poissy, 2 800 à Mory Ducros... Et pourtant, l’an dernier, le gouvernement a accordé au patronat 30 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales !

Mais pour le Medef, cela ne suffit pas ! Cela ne suffira jamais, car pour lui, il faut en finir avec la Sécurité sociale fondée depuis 1945 sur les cotisations sociales, c’est-à-dire sur le salaire différé !

Et le gouvernement Hollande, qui accède à toutes les revendications du patronat, annonce son « pacte » visant maintenant à exonérer le patronat des cotisations familiales.

C’est un vol pur et simple. Cet argent ne lui appartient pas. C’est le salaire différé des travailleurs.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, est pressé ! Il a lancé un véritable ultimatum aux organisations syndicales : « J’attends que les partenaires sociaux se mettent d’accord rapidement (…). Je leur dirai : vous avez quelques jours pour vous mettre d’accord. »

La suppression des cotisations sociales, c’est la destruction de la Sécurité sociale basée sur la solidarité entre les salariés ! Voilà le « pacte » que veut imposer Hollande !

Et le gouvernement parle de « contreparties » : qui peut croire que le nouveau cadeau de 36 milliards d’euros des cotisations familiales que veut faire le gouvernement Hollande- Ayrault aux patrons, va être utilisé par ceux-ci pour créer des emplois ?

JPEG - 57.2 ko

Regardons l’envolée des exonérations de cotisations de sécurité sociale octroyées aux patrons depuis 1995 par les différents gouvernements, et la courbe du chômage (chiffres officiels) :

Le moins qu’on puisse dire est que l’argent des exonérations n’a pas été utilisé par les patrons pour créer des emplois, c’est exactement l’inverse !

Aucun pacte, de quelque nature qu’il soit, ne peut être passé avec ce gouvernement Hollande-Ayrault, instrument du patronat et de l’Union européenne contre la classe ouvrière !

Le « pacte de responsabilité » doit être défait, et avec lui, ses initiateurs : le gouvernement, le Medef et l’Union européenne !

Le Comité de Vitrolles du POI vous invite à sa prochaine réunion vendredi 21 février à 18 heures 30, salle du Bartas (la petite Garrigue).

PDF - 314.6 ko


Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930