Réforme des rythmes scolaires, loi Peillon STOP !

Communiqué du comité de Vitrolles du Parti Ouvrier Indépendant
vendredi 24 janvier 2014
par  poivitrolles
popularité : 18%

Plus de 1400 communes ont d’ores et déjà décidé de ne pas appliquer le décret Peillon

Ce qu’il faut savoir :

  • Avec cette « réforme », l’Etat se désengage de l’Ecole publique, la responsabilité est transférée aux communes par la mise en place du « projet éducatif territorial » : c’est l’éclatement de l’éducation nationale en autant de projets locaux, commune par commune.
  • En faisant dépendre les écoles des possibilités financières de chaque commune, donc d’un financement direct ou indirect par les parents, la réforme Peillon va à l’encontre du principe d’égalité de tous les élèves.
  • La loi Peillon et le décret sur la modification des rythmes scolaires donnent la possibilité à des associations y compris religieuses et des sociétés privées d’entrer pour la première fois dans l’école primaire, ouvrant ainsi la porte à toutes les dérives, au détriment du droit à l’instruction des enfants et du respect de la laïcité.

Rappelons que cette loi Peillon a été votée à l’Assemblée nationale par l’ensemble des députés PS, Front de gauche et Verts, avec le « soutien de principe » de l’UMP.

Mais depuis la rentrée de septembre 2013, tous les témoignages de parents, d’enseignants, de personnels dans les 20% des communes qui l’ont mise en place, concordent : là où la réforme des rythmes scolaires s’applique, c’est une catastrophe !

La mobilisation s’est développée dans tout le pays,

au niveau national : les enseignants et les personnels municipaux qui se sont mis massivement en grève avec leurs syndicats les 14 novembre et 5 décembre 2013, ont montré leur rejet de cette réforme.
De nombreux parents ont manifesté également leur opposition, ont fait circuler des pétitions.

à Vitrolles aussi, l’opposition de nombre d’enseignants et de parents vitrollais s’est exprimée dans les grèves des 14 novembre et 5 décembre (13 écoles en grève), la réunion dite « de concertation » organisée par la mairie le 10 décembre à Kiffa fût plus que houleuse, conduisant le maire à retirer de l’ordre du jour du conseil municipal de décembre la délibération initialement prévue, et plus récemment encore, les parents des écoles Lapierre-Picasso ont manifesté contre la modification des rythmes scolaires.

Cette mobilisation entraine aujourd’hui de plus en plus de conseils municipaux à refuser d’appliquer le décret sur les rythmes scolaires :

C’est la voie à suivre !



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930