Pour la première fois depuis 50 ans la gauche va voter l’allongement du départ à la retraite (Europe 1)

vendredi 18 octobre 2013
par  poivitrolles
popularité : 18%

Le gouvernement Hollande-Ayrault vient de présenter son projet de loi sur les retraites à l’Assemblée nationale.

Cette contre-réforme prévoit :

— l’allongement de la durée de cotisation pour aboutir à 43 annuités,

— l’introduction de l’individualisation des retraites sous couvert de pénibilité,

— le report de la revalorisation des pensions pour les retraités gagnant 1 000 euros par mois…

Comme dans tous les domaines, l’Union européenne contrôle et précise ses exigences : elle demande donc si l’allongement de la durée de cotisation exigé par elle est bien respecté.

Réponse du ministre Pierre Moscovici : « A terme, un assuré qui débute sa carrière à 23 ans, ne pourra partir à la retraite à taux plein qu’à partir de 66 ans » (rapport transmis à l’Union européenne le 1er octobre).

Au même moment, le gouvernement abandonne la taxe de 2,5 milliards sur les excédents bruts des entreprises, pourtant inscrite dans le projet de budget !

Encore un nouveau cadeau au patronat, s’ajoutant à celui des 20 milliards de crédit d’impôt et aux exonérations de cotisations sociales.

Et à la droite qui se félicite que le gouvernement « valide la réforme Fillon » mais qui s’inquiète que les régimes spéciaux soient épargnés, le rapporteur PS du projet de loi répond : « Vous avez fortement rapproché les régimes spéciaux du régime général, je vous en félicite. Aujourd’hui, cette convergence se poursuit. Lorsque les régimes spéciaux auront été davantage uniformisés, ces questions pourront être soulevées. »

Voilà le sens de l’individualisation des retraites décidée par le gouvernement sous couvert de pénibilité, brèche ouverte dans le système de solidarité du système par répartition.

La défense du régime de retraite par répartition exige le retrait du projet de loi du gouvernement.

C’est un fait : dans tous les domaines, les contre-réformes du gouvernement s’inscrivent dans le cadre des traités européens dictés par le capital financier. C’est vrai en ce qui concerne la réforme des retraites, tout comme pour le projet de loi sur les métropoles, la réforme Peillon contre l’école publique, la politique d’austérité ou l’accompagnement des plans de licenciement.

Comment aider à réaliser l’unité pour bloquer ces plans destructeurs ?

Venez en discuter. Le POI organise des meetings dans toutes la France


MEETING REGIONAL

SAMEDI 23 NOVEMBRE A 15 HEURES

Château des Fleurs, 18 bd Michelet 13008 Marseille (Métro Rond-point du Prado)

Avec Gérard SCHIVARDI, Claude JENET et Daniel GLUCKSTEIN

Secrétaires nationaux du Parti Ouvrier Indépendant



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930