Et si on parlait du pillage de la Sécurité sociale ?

dimanche 14 avril 2013
par  poivitrolles
popularité : 9%

Rebaptisé « exonérations des charges sociales », chaque année, 30 milliards d’euros de salaire différé sont volés au nom de l’allégement des « charges des entreprises ».

D’un coté, ils parlent de « moralisation » de la vie politique.

De l’autre, ils préparent un nouveau pillage de la Sécurité sociale pour « financer la dette » creusée par les spéculateurs : récupérer 2,6 milliards d’euros sur les allocations familiales !

C’est la conséquence de la soumission du gouvernement aux plans d’austérité dictés par l’Union européenne. Comme en Grèce, en Espagne …

Mais au Haut Conseil de la famille (HCF), le gouvernement a subi un revers.

Une majorité des organisations, à la suite de la CGT et FO, a voté contre la mesure qui remettait en cause le principe même des allocations familiales !

Le mouvement de résistance se cherche dans tout le pays :

contre l’accord national interprofessionnel (ANI) qui explose le code du travail,

contre la nouvelle contre-réforme des retraites qui se prépare,

pour la défense des droits et garanties.

Du point de vue de la classe ouvrière, du peuple et de la démocratie, ouvrir une issue positive à la crise exige :

Liquidation des institutions de la Ve République

Rompre avec l’Union européenne

Convocation d’une Assemblée constituante souveraine

jetant les bases d’institutions authentiquement démocratiques, permettant qu’un gouvernement prenne les mesures d’urgence qu’appelle la situation :

• interdiction des licenciements,

• (re)nationalisation des secteurs clés de l’industrie,

• rétablissement des services publics,

• défense de la Sécurité Sociale etc.

et que soit réalisée l’unité pour balayer les plans d’austérité et les contre-réformes de ce gouvernement.

Pour en discuter nous vous invitons à participer :

à notre assemblée mensuelle le vendredi 3 mai 18 heures 30 salle du Bartas (la petite garrigue) Vitrolles

à la réunion publique vendredi 17 Mai 19 heures salle Mazenod (88 rue d’Aubagne Marseille 1°)

avec Gérard Schivardi, secrétaire national du POI



Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031