Hollande : un cran de plus dans l’austérité

dimanche 7 avril 2013
par  poivitrolles
popularité : 12%

• Nouvelle augmentation de la durée de cotisation pour un départ en retraite à taux plein ;

• remise en cause des allocations familiales ouvrant la voie à une attaque contre toutes les prestations sociales ;

• nouvelle coupe de 1,5 milliard d’euros dans les dotations aux collectivités territoriales ;

• « choc de simplification » qui signifie un nouveau cran franchi dans la déréglementation …

Dans tous les domaines, ce sont les travailleurs, les chômeurs, les retraités, les jeunes qui sont la cible.

Et ce, alors que le nombre de « demandeurs d’emploi » est au niveau le plus élevé depuis plus de vingt ans !, et que les statistiques officielles reconnaissent une perte du pouvoir d’achat pour les familles.

Face à une telle agression généralisée, aucune équivoque ne peut être entretenue sur la possibilité d’infléchir ou « d’amender » cette politique.

Il y a urgence. Le pays s’enfonce. Les usines ferment les unes après les autres. Les services publics sont dévastés. Les droits ouvriers sont menacés.

Il y a urgence. Le pays s’enfonce parce que le gouvernement Hollande-Ayrault a décidé de se soumettre totalement aux exigences de la troïka (Commission européenne-Banque centrale européenne- Fonds monétaire international) et du capital financier.

Dans son discours, Hollande a clairement fait référence aux « partenaires sociaux », invités, une nouvelle fois, à prendre en charge cette politique destructrice, notamment au sujet des retraites.

C’est ce qu’il avait déjà tenté de réaliser pour mettre en œuvre la flexibilité, entraînant le refus des confédérations FO et CGT de s’associer à l’accord scélérat Medef-CFDT-gouvernement

La classe ouvrière n’a qu’une voie, celle de l’unité et de l’indépendance de ses organisations.

C’est la voie qui conduira à remettre en cause le carcan de l’Union européenne et des traités (en particulier le TSCG).

Forger aujourd’hui l’unité des travailleurs et des organisations pour bloquer la politique anti-ouvrière du gouvernement Hollande-Ayrault, c’est la condition pour ouvrir la voie à une autre politique :

• une politique qui garantit l’emploi par l’interdiction des licenciements et le rétablissement des emplois supprimés dans les services publics,

• une politique qui garantit les conquêtes ouvrières, des retraites et de la Sécurité sociale par l’abrogation des exonérations accordées aux patrons,

• une politique qui garantit l’égalité de droit des citoyens dans une République une et indivisible fondée sur la libre administration des communes et le respect des prérogatives des élus.

Travailleurs, actifs, retraités, chômeurs, militants et jeunes, de toutes tendances,

nous vous invitons à participer :

à notre assemblée mensuelle le vendredi 3 mai

18 heures 30 salle du Bartas (la petite garrigue) Vitrolles

à la réunion publique Jeudi 16 Mai 19 heures

salle Mazenod (rue d’Aubagne) Marseille 1°

avec Gérard Schivardi, secrétaire national du POI



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930