Le gouvernement veut disloquer l’école publique

Réforme des rythmes scolaires, loi Peillon, acte III de la décentralisation
samedi 2 février 2013
par  poivitrolles
popularité : 8%

Samedi 26 janvier, le ministre Peillon a publié au Journal officiel son décret modifiant les rythmes scolaires, pièce maîtresse de sa loi de « refondation de l’école ».

En soumettant l’école publique et ses maîtres à un « projet éducatif territorial », la loi Peillon vise à faire éclater le cadre national des programmes scolaires et des diplômes.

Pourquoi les enfants n’apprendraient-ils plus la même chose à Paris, à Lyon, à Marseille, à Vitrolles, dans les beaux quartiers, dans les quartiers plus populaires ou dans les campagnes ?

Les municipalités pouvant facturer aux familles les activités qu’elles organiseront de 15 h 30 à 16 h 30, comment feront les parents d’élèves ? Quitteront-ils leur travail pour accueillir leurs enfants ? Paieront-ils une garderie ?

En fait, la loi Peillon et le décret sur les rythmes scolaires ne peuvent avoir qu’une seule conséquence : la dislocation de l’école. Comme l’acte III de la décentralisation qui ne peut avoir comme conséquence que la dislocation de la République.

L’aspiration à la mobilisation dans l’unité pour rejeter les plans d’austérité et les contre-réformes est légitime

Retrait du décret sur les rythmes scolaires !

Retrait du projet de loi du gouvernement de refondation de l’école !

Non à l’acte III de la décentralisation !


Prenez contact avec le POI.

Nom, prénom : …………………………………………………………………………………………………………….

Adresse : …………………………………………………………………………………………………………………...

E-mail : …………………………………………………………………………………………………………………….



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930