29 mai 2005 - 29 mai 2012

Plus que jamais : NON à l’Union européenne et à tous ses traités !
mardi 29 mai 2012
par  poivitrolles
popularité : 12%

29 mai 2005 - 29 mai 2012

On s’en souvient tous : le 29 mai 2005, le vote NON était majoritaire.

Le traité constitutionnel européen était rejeté par le peuple lors du référendum.

Travailleurs et jeunes des villes et des campagnes ne veulent pas de la « concurrence libre et non faussée » et des « critères de stabilité » de l’Union européenne. Ils ne veulent pas que le pays soit conduit à la ruine.

Ce vote du 29 mai 2005 sera ultérieurement piétiné par la décision de la majorité du congrès (UMP-PS) de ratifier le traité de Lisbonne.

29 mai 2012 : nous ne voulons pas du nouveau traité européen !

Ce nouveau traité (TSCG) est un « Maastricht » puissance 10. Il vise à contraindre les pays à « la règle d’or » c’est-à-dire à institutionnaliser l’austérité permanente.

Le prix à payer en France : 80 milliards détournés dès 2013 du budget de l’Etat pour payer une prétendue dette aux banques, ces mêmes banques qui empruntent à 1% à la BCE et prêtent à la Grèce à 22%.

Avec ce traité la situation faite par la troïka au peuple grec serait généralisée à tous les pays d’Europe.

Ce traité a été signé par Merkel et Sarkozy le 2 mars dernier. Depuis, Sarkozy a été chassé.

Ce traité ne doit pas être ratifié !

A la demande de renégociation faite par François Hollande, Angela Merkel a répondu, lors du sommet européen informel, que pour « relancer la croissance » il fallait alléger les charges des entreprises, privatiser l’ensemble des services publics et casser le code du travail.

La solution conforme à la démocratie serait de s’appuyer sur les peuples et les travailleurs pour dire NON et refuser de ratifier le traité.

La solution la plus économique serait que François Hollande, le PS, leurs soutiens, ceux qui ont appelé à voter pour lui choisissent cette voie.

Dix millions de travailleurs espagnols en grève ont manifesté pour la défense de leur Code du travail.

En Grèce, le peuple a massivement rejeté aux élections ceux qui voulaient imposer le mémorandum établi par la troïka, affamant la population. Les dirigeants de l’Union européenne se déchaînent contre la coalition Syriza et son dirigeant Alexis Tsipras qui ont eu le courage de respecter le mandat du peuple en refusant de participer à un gouvernement qui appliquerait ce mémorandum. Alexis Tsipras a raison.

En ce 7° anniversaire du 29 mai 2005, le POI informe : 45 000 travailleurs et jeunes ont signé un appel national et dans tout le pays, se multiplient des appels unitaires de travailleurs de toutes tendances contre la ratification du nouveau traité européen.

Ensemble construisons un large mouvement populaire pour empêcher sa ratification

Réunion-Débat

Jeudi 7 Juin 2012 à 19 heures

Salle Mazenod 88 rue d’Aubagne 13001 Marseille



Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930