Comité National de Résistance et de Reconquête pour la défense des conquêtes arrachées en 1936 et 1945

GIF - 4.4 Mo

JPEG - 314.7 ko

Réunis à Paris le 14 octobre 2017, 122 militants décident de constituer un

COMITÉ NATIONAL DE RÉSISTANCE ET DE RECONQUÊTE

pour la défense des conquêtes arrachées en 1936 et 1945

cnrr2017@gmail.com

Depuis de nombreuses années, les gouvernements, qui se suivent et se ressemblent, poursuivent leur entreprise de destruction de toutes les conquêtes sociales et démocratiques, en particulier celles de 1936 et de 1945. 

Après la loi El Khomri décidée par François Hollande et Emmanuel Macron, alors ministre du gouvernement de Manuel Valls, le nouveau président de la République accélère la mise en oeuvre de cette politique réactionnaire, dans la droite ligne des traités européens.

Par la voie des ordonnances, le gouvernement complète et aggrave la loi travail fondée sur « l’inversion de la hiérarchie des normes » et remet en cause le rôle et l’existence même des organisations syndicales. Il s’attaque entre autres à l’assurance chômage, à la formation professionnelle, au statut de la fonction publique, à la Sécurité sociale et bientôt à notre système de retraites. Il s’en prend également aux communes et aux services publics. 

Face à la brutalité de ces contre-réformes, la classe ouvrière, la jeunesse et les retraités cherchent la voie de la résistance. Cette volonté s’est fortement exprimée en particulier en 2016 par les grèves et manifestations contre la loi travail et plus récemment par plusieurs grèves et manifestations contre les ordonnances. 

Ceux qui ont mis en oeuvre cette politique, tous les « sortants », ont été balayés à l’occasion de la dernière élection présidentielle et les partis institutionnels qui les ont soutenus sont aujourd’hui en pleine décomposition. 

Ce rejet s’est également exprimé par le raz-demarée d’abstentions et de votes blancs mais aussi par le vaste rassemblement qui s’est opéré au premier tour autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. 

Certes, Emmanuel Macron a été élu, mais malgré la présence du Front national, il n’a obtenu que 43% des voix des inscrits au second tour. 

Ce président et ce gouvernement sont particulièrement faibles et même si nous savons que la lutte des classes et la démocratie ne sauraient se résumer à la question électorale, sur ce strict plan ils sont minoritaires. 

Pourtant, nous savons qu’ils vont continuer leurs basses oeuvres. Constatons qu’à ce jour, la volonté clairement affirmée de millions de travailleurs de se battre pour mettre en échec cette politique archi-réactionnaire de régression sociale se heurte à la difficulté de rassembler cette immense force. Chacun ayant les meilleures raisons du monde, ce qui finit par aboutir à diviser les forces, laissant les mains libres à Macron, au service du capital.

Alors, il est urgent d’organiser la résistance pour bloquer les contre-réformes et battre ce gouvernement. Les forces pour cela sont loin d’être défaites, au contraire. 

C’est dans cet objectif que les six cents délégués de comités locaux, appartenant à différentes organisations syndicales et politiques, des élus, réunis le 25 mars 2017, ont lancé un appel afin de constituer un

« COMITÉ NATIONAL DE RÉSISTANCE ET DE RECONQUÊTE »pour la défense des conquêtes arrachées en 1936 et 1945.

Réunis à Paris le 14 octobre, les 122 militants signataires de cette déclaration décident de constituer ce comité chargé de fournir à tous les comités, dans la tribune libre que lui ouvre Informations ouvrières, semaine après semaine, les informations indispensables à cette résistance. 

Ils affirment qu’il ne s’agit en aucun cas de se substituer aux organisations syndicales et politiques déjà existantes, mais simplement de contribuer au regroupement des forces nécessaires pour organiser la résistance, poursuivre le combat pour de nouvelles conquêtes et arracher la victoire. 

Ils appellent à la constitution dans toute la France de comités locaux de résistance et de reconquête. 

Une « délégation permanente » a été désignée pour coordonner ce travail, et proposer toute initiative en fonction de la situation. 


jeudi 11 janvier 2018
par  poivitrolles

Samedi 20 janvier Marseille Compte rendu Conférence Mondiale Ouverte qui s’est déroulée les 8-9-10 décembre à ALGER

Invitation à assemblée-débat

 

SAMEDI 20 JANVIER

de 13H30 à 16H

Amphithéatre des sciences naturelles

Faculté St Charles (Près de la gare)

MARSEILLE

Avec deux délégués à la Conférence Mondiale Ouverte qui s’est déroulée les 8-9-10 décembre à ALGER en présence de 230 syndicalistes et militants politiques de 42 pays :

- Luis GONZALEZ membre du conseil confédéral des CCOO (commissions ouvrières) et responsable du secteur de la santé à Séville, Espagne

- Stéphane JOUTEUX syndicaliste et membre du Comité National de Résistance et de Reconquête, France

Face aux bouleversements en cours en Europe et à l’échelle mondiale, la Fédération des Bouches-du-Rhône du Parti Ouvrier Indépendant et le journal Informations Ouvrières vous invitent à une assemblée-débat avec deux militants ayant participé à la Conférence Mondiale d’Alger en compagnie de nombreux délégués et secrétaires généraux de syndicats d’Afrique et du Moyen-Orient, du Liban, de Palestine mais aussi d’Amérique du Sud (Brésil, Chili, Pérou, Cuba, Venezuela, Mexique) et des colonies françaises (Martinique, La Réunion, Guadeloupe), de Russie, de Roumanie et de France, d’Espagne, d’Allemagne...

Parmi les questions qui seront abordées SAMEDI 20 janvier :

  • Quelle attitude de la jeunesse et du mouvement ouvrier espagnol face à la situation en Catalogne ?
  • Comment le député à l’Assemblée Constituante vénézuélienne a-t-il présenté la situation dans son pays ? Quelle relation avec le Brésil ?
  • Quelle réaction à la décision de D. Trump de déplacer l’ambassade US à Jérusalem ? A quels problèmes les syndicalistes palestiniens sont-ils confrontés dans les territoires dirigés par l’autorité palestinienne ?
  • Comment la résistance des peuples s’exprime-t-elle aujourd’hui en Afrique ?
  • Quelle politique le gouvernement français mène-t-il dans les anciennes colonies françaises ?

Fidèle à leurs traditions, la Fédération des Bouches-du-Rhône et le journal Informations Ouvrièresdonneront également la parole à des militants ouvriers et à des jeunes qui ne sont pas adhérents au POI mais qui sont engagés, comme nous, dans les processus de résistance et dans les mobilisations contre la politique du gouvernement Macron en France.

Le POI qui assure avec le Parti des Travailleurs d’Algérie la coordination de l’Entente Internationale des Travailleurs et des Peuples, invite largement les militants, les travailleurs, les jeunes à participer à l’assemblée-débat du 20 janvier et à nous envoyer les questions que vous souhaiteriez aborder.

Vive la solidarité internationale

A bas la guerre, à bas l’exploitation !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bon d’inscription et/ou de soutien

 Nom  :______________________ Prènom :________________________  Mail :______________________

Adresse  :__________________________________________________________________________________________

 Ville  :_______________________  Code postal :_____________________

Je verse  :_________________€

Je souhaite un covoiturage oui non

 

PDF - 990.8 ko


Articles les plus récents

jeudi 11 janvier 2018
par  poivitrolles

Les voeux de Macron pour 2018... La hausse de la CSG : « Un gain de pouvoir d’achat », prétend le gouvernement !

Le début de l’année est marqué par l’entrée en vigueur d’une mesure phare du gouvernement Macron : le remplacement de la cotisation salariale d’assurance maladie et de chômage par une augmentation de 1,7 % du taux de la CSG (qui passe de 7,5 % à 9,2 % pour les actifs et de 6,6 % à 8,3 % pour les retraités et les invalides), ce qui représente, en fait, une augmentation de 20 % de ladite CSG.

mercredi 10 janvier 2018
par  poivitrolles

Editorial Informations Ouvrières n°485

Mercredi 10 janvier 2018
Le point de vue de Jean-Paul Crouzet, membre du bureau national du POI

mercredi 20 décembre 2017
par  POI National

Editorial Informations Ouvrières n°484

Mercredi 6 decembre 2017
Le point de vue Didier Brémaud, membre du bureau national du POI

lundi 18 décembre 2017
par  poivitrolles

Alger, 8, 9 et 10 décembre 2017 : 9e Conférence mondiale ouverte contre la guerre et l’exploitation

230 délégués de 42 pays décident de constituer un comité international de liaison
Dans une situation marquée par les plus grands bouleversements, 230 délégués ont participé à la conférence mondiale, tous animés, au-delà de la diversité évidente des situations nationales, par une volonté commune de dégager une issue pour la classe ouvrière, pour les peuples dans cette situation.

mercredi 13 décembre 2017
par  POI National

Editorial Informations Ouvrières n°483

Mercredi 12 decembre 2017
Le point de vue Jean-Charles Marquiset, membre du bureau national du POI

jeudi 7 décembre 2017
par  poivitrolles

SNCF : derrière la panne

Quatre mois après un black-out qui avait provoqué une panne monstre pendant trois
jours, en plein chassé-croisé fin juillet dernier, pénalisant 55 000 voyageurs, un nouveau problème « technique » a provoqué dimanche l’interruption totale du trafic, gare Montparnasse. Des milliers de voyageurs laissés sur le carreau.

mercredi 6 décembre 2017
par  POI National

Editorial Informations Ouvrières n°482

Mercredi 6 decembre 2017
Le point de vue d’Aminda Huille, membre du bureau national du POI

jeudi 30 novembre 2017
par  poivitrolles

Le projet de loi sur « le droit à l’erreur »… le Medef applaudit

Le gouvernement a présenté en Conseil des ministres,lundi 27 novembre, la copie finale du projet de loi rebaptisé« pour un État au service d’une société de confiance ». Ce projet sur « le droit à l’erreur » était attendu cet été mais Emmanuel Macron avait trouvé que le texte n’était « pas assez ambitieux » et demandé une réécriture.
Interviewé par le JDD, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, en donne le cadre : « Après le budget et le Code du travail, puis le plan climat, à la demande du président de la République, la troisième transformation que nous portons est celle de l’action publique », a-t-il expliqué.

mercredi 29 novembre 2017
par  POI National

Editorial Informations Ouvrières n°481

Mercredi 29 novembre 2017
Le point de vue de Yannick Sybelin, membre du bureau national du POI

jeudi 23 novembre 2017
par  poivitrolles

Crise politique en allemagne, l’union européenne vacille et envers et contre tout macron continue

Le premier budget du quinquennat fait coller à la peau de Macron le label d’un président au service des patrons, des gros actionnaires et des millionnaires. La suppression de l’ISF (3,2 milliards de manque à gagner pour l’État) en est la mesure emblématique.
Cadeaux sur cadeaux aux patrons : transformation du CICE (crédit impôt compétitivité emploi) en baisse permanente de leurs cotisations, baisse de l’imposition des profits financiers à un taux unique de 30 % alors qu’elle pouvait aller jusqu’à 45 %, baisse de l’impôt sur les bénéfices des entreprises qui passe de 33 % à 28 %.

Albums les plus récents

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031