Un appel de la délégation permanente désignée par les comités pour la résistance et la reconquête le 14 octobre 2017.

 

Abonnez -vous pour l'été

 

JPEG - 314.7 ko

Réunis à Paris le 14 octobre 2017, 122 militants décident de constituer un

COMITÉ NATIONAL DE RÉSISTANCE ET DE RECONQUÊTE

pour la défense des conquêtes arrachées en 1936 et 1945

cnrr2017@gmail.com

Un appel de la délégation permanente désignée par les comités pour la résistance et la reconquête le 14 octobre 2017.

Invitation à une assemblée en juin prochain.

Réunis à Paris le 14 octobre, 122 militants responsables syndicaux et politiques, représentants des comités d’échanges et de liaison constitués dans tout le pays, ont décidé de constituer un Comité national pour la résistance et la reconquête des acquis de 1936 et 1945.

 Dans leur déclaration, ils affirment : « Il est urgent d’organiser la résistance pour bloquer les contre-réformes et battre ce gouvernement. Les forces pour cela sont loin d’être défaites, au contraire (…). Il ne s’agit en aucun cas de se substituer aux organisations syndicales et politiques déjà existantes, mais simplement de contribuer au regroupement des forces nécessaires pour organiser la résistance, poursuivre le combat pour de nouvelles conquêtes et arracher la victoire. ».

Cette volonté de résistance est intacte. Elle s’exprime de mille et une manières, notamment dans les grèves et les manifestations qui traversent tous les secteurs de la société. L’application des ordonnances sur le Code du travail provoque les premiers conflits. L’étranglement des hôpitaux, la suppression des cotisations qui fondent l’existence même de la Sécurité sociale depuis ses origines et la réforme des retraites préparent un effondrement sans précédent.

 Dans cette situation hautement explosive, le président Macron utilise l’écroulement des partis traditionnels PS/PCF – justement sanctionnés pour leur politique de collaboration – pour exercer sur les directions du mouvement ouvrier un chantage au chaos et ainsi faire passer toutes les réformes que les gouvernements précédents n’avaient pas réussi à mettre en oeuvre. Il s’agit de reprendre tout ce que le patronat avait dû concéder en 1936 et 1945, de privatiser tout ce qui avait pu échapper au régime de la propriété privée et du profit, de saper les fondements mêmes de la République et de la démocratie à travers, notamment, l’offensive contre la démocratie communale.

 Conscient que « tout peut se retourner très vite », et qu’il leur faut éviter à tout prix la perspective d’un affrontement général, le gouvernement et le capital voudraient renouer avec le corporatisme et intégrer les organisations ouvrières à leur politique.

 La résistance de milliers de militants, qui ont décidé de ne rien lâcher, se heurte aux pressions qui s’exercent sur les sommets des organisations pour, chacun à leur façon et selon leur place traditionnelle, accepter, accompagner, manœuvrer contre l’unité, avancer des propositions destructrices au grand bénéfice de la politique menée par Macron au motif qu’on ne peut pas faire autrement, ou qu’il faudrait éviter le pire.

 Réunie le 13 janvier 2018, la délégation permanente du CNRR a fait le point. Chaque semaine, dans les localités et les entreprises se constituent et se renforcent des comités où se retrouvent des militants qui cherchent à organiser la résistance. Une discussion large se mène à travers ces comités, dont le journal Informations ouvrières se fait l’écho chaque semaine, pour conforter les liens tissés, pour discuter des obstacles et des points d’appui, et en tirer toutes les leçons politiques.

Dans cette situation nouvelle, une question surgit :

De quel outil politique la classe ouvrière, la jeunesse et les élus ont-ils besoin pour rassembler toutes ces forces disponibles ?

C’est pour élaborer collectivement des réponses à cette question que la délégation permanente du CNRR a décidé de convoquer une assemblée nationale des comités rassemblant des milliers de travailleurs, militants ouvriers et élus au mois de juin à Paris. Dans cette perspective, elle invite à poursuivre la construction et le développement des comités locaux.

 


mercredi 16 mai 2018
par  POI National

Informations Ouvrières n°503

La tâche de l’heure


La tâche de l’heure
Aminda Huille, membre du bureau national du POI
En ce lundi 14 mai, toutes les informations qui remontent du terrain indiquent une grève massive à la SNCF, à l’appel de toutes les fédérations syndicales de cheminots, pour la 18° journée du calendrier de grèves intermittentes.
Grève massive, cheminots déterminés, et ce, en dépit de tous les mensonges, manœuvres et provocations du gouvernement, malgré la honteuse campagne anti cheminots des média officiels, et les obstacles nombreux rencontrés pour unifier leur action pour le retrait du pack ferroviaire.
La grève des cheminots est aujourd’hui l’expression la plus élevée du profond mouvement de résistance qui mûrit dans tout le pays et cherche sa voie pour bloquer la politique réactionnaire du gouvernement Macron au seul service du capital financier ; elle a d’ores et déjà marqué toute la situation politique dans le pays. Toutes les questions soulevées par cette grève sont au cœur de l’attention, de la réflexion, des travailleurs, des militants, dans tous les secteurs de la classe ouvrière et de la jeunesse : Que manque-t-il pour gagner à la SNCF ? Comment stopper l’offensive à marche forcée de Macron et son gouvernement pour liquider l’ensemble des conquêtes sociales ?... Toutes ces questions sont au cœur des discussions qui se mènent entre militants de tous horizons dans les comités de résistance et de reconquête, dont notre journal « Informations Ouvrières » se fait l’écho chaque semaine. Permettre d’organiser ces échanges, et à travers eux, conforter les liens tissés entre militants pour discuter des obstacles et des points d’appui, en tirer toutes les leçons politiques : c’est l’objectif que se fixent les comités de résistance et de reconquête, engagés dans la préparation de la réunion nationale du 23 Juin. Développer et élargir ces comités, et ainsi contribuer à dégager et réunir les conditions du combat d’ensemble pour défaire Macron et sa politique : c’est bien la tâche de l’heure.

IO503 

Editer les pages


Articles les plus récents

mardi 15 mai 2018
par  poivitrolles

Le POI condamne le massacre du peuple palestinien

Communiqué du secrétariat permanent du Parti ouvrier indépendant, 15 mai 2018
Le POI condamne le massacre du peuple palestinien
organisé par le gouvernement israélien
avec le soutien de l’impérialisme
Deux mille quatre cents blessés, 55 morts, autant entre la vie et la mort, des hommes, des (...)

jeudi 10 mai 2018
par  poivitrolles

En pleine grève des cheminots, les travailleurs d’Air France infligent une défaite à Macron

En pleine grève des cheminots, les travailleurs d’Air France infligent une défaite à Macron

Les cheminots font toujours bloc avec tous leurs syndicats, par la grève, pour s’opposer à la contre-réforme du gouvernement Macron-Philippe. Depuis des semaines, cette grève retient l’attention des travailleurs et des jeunes ayant engagé dans de très nombreux secteurs des combats de résistance pour leurs revendications.

mercredi 9 mai 2018
par  POI National

Informations Ouvrières n°502

Mercredi 9 mai 2018
Le point de vue de Jean-Paul Crouzet, membre du bureau national du POI

jeudi 3 mai 2018
par  poivitrolles

Depuis le 3 avril, les cheminots poursuivent la grève

Depuis le 3 avril, les cheminots poursuivent la grève
pour la défense du statut, contre le plan du gouvernement,
et pendant ce temps-là…
Ce 7 mai, le Premier ministre reçoit, une par une, les confédérations syndicales. Son objectif est clair : faire cesser la grève à la SNCF. « Il faut que (...)

mercredi 2 mai 2018
par  POI National

Informations Ouvrières n°501

Mercredi 2 mai 2018
Le point de vue de Claude Brochard Membre du bureau national du POI

jeudi 26 avril 2018
par  poivitrolles

« Nous ne sommes pas seuls ! »

Dans Informations ouvrières cette semaine
« Nous ne sommes pas seuls ! »
(Un cheminot de Nîmes)
Les travailleurs soutiennent la grève des cheminots
Pour la cinquième fois depuis début avril, les cheminots sont en grève, dans l’unité, ces 23 et 24 avril. Quoi qu’en disent les médias, le (...)

mercredi 25 avril 2018
par  POI National

Informations Ouvrières n°500

Mercredi 25 avril 2018 Le point de vue de Didier Brémaud, membre du bureau national du POI
« No chance »... Didier Brémaud, membre du bureau national du POI Reculer sur les réformes ? « No chance », Macron sur Fox News… mais à son dixième jour, la grève des cheminots est clame toujours aussi forte ! « (...)

mercredi 18 avril 2018
par  POI National

Informations Ouvrières n°499

Mercredi 18 avril 2018
Le point de vue de Franck Servel, membre du bureau national du POI

samedi 14 avril 2018
par  poivitrolles

Liberté pour Lula

Le bureau national du POI du 14 avril 2018 communique la déclaration des coordinateurs de l’Entente internationale des travailleurs aux militants et travailleurs de France.
Le bureau national du Parti des travailleurs appelle à répondre favorablement à l’initiative de la cellule du Parti des travailleurs brésilien en France à manifester le 23 avril à Paris pour la libération immédiate de Lula, pour l’arrêt de toutes les procédures judiciaires.

samedi 14 avril 2018
par  POI National

Le bureau national du POI condamne les bombardements en Syrie

Dans la nuit du 13 au 14 avril, un déluge de fer et de feu, de plus de cent missiles s’est abattu sur la Syrie et le peuple syrien.
Les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne, au nom de prétextes « humanitaires », ont frappé les populations de Syrie.
Ce sont ces mêmes grandes puissances qui, en 2011, sous couvert de lutte contre le régime de Bachar el-Assad, ont aidé à la constitution d’une prétendue opposition démocratique qui s’est révélée être un foyer de terrorisme qui se répand à travers le monde dans des attentats qui ensanglantent les grandes villes en Europe et ailleurs.

Albums les plus récents

Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois